Améliorer la durabilité

Désinfecter    |    Conserver    |    Protéger    |    Améliorer la durabilité

Les biocides permettent d’allonger la durée de vie de certains matériaux. S’agissant du bois ou des peintures utilisés pour les coques de navires, par exemple, cela se présente même comme une nécessité, tant pour des raisons sécuritaires qu’économiques. Bien que cela n’apparaisse pas forcément comme une évidence, ces produits biocides appartiennent également au « Groupe 2 : Produits de protection ».

Les « articles traités » (treated articles) figurent principalement parmi ce groupe.
Avec le temps, des algues, des moules et toutes sortes de plantes viennent se fixer sur les matériaux de construction des terrasses, toits, murs, fenêtres, etc. Grâce à l’utilisation de produits biocides, il est possible de les éliminer, et même de prévenir leur apparition, ce qui au final améliore fortement la durabilité des matériaux.

Augmenter la durabilité du bois protège les forêts

Pour le bois de construction, le traitement aux biocides apparaît comme une nécessité. L’aubier, par exemple, est utilisé dans les constructions, mais pourrit facilement en raison de sa composition en lignine et en cellulose. Celles-ci fournissent des substances nutritives aux bactéries, aux champignons et aux perceurs du bois. Le risque est donc réel que de tels dégâts fassent s’écrouler le bâtiment.

Par ailleurs, les produits biocides sont également recommandés d’un point de vue esthétique. La décoloration par des champignons d’un bois de construction à peine scié peut défigurer le bois ou même le rendre inutilisable. Or, il est possible de remédier à ce problème en plongeant le bois dans une solution de produits biocides directement après le sciage.


La protection du bois représente la solution véritablement DURABLE et ÉCOLOGIQUE.

  • La protection du bois contribue dans une large mesure à la préservation des forêts à l’échelle mondiale
  • En Belgique, ce sont quelque 500 millions d’euros qui sont investis chaque année dans le bois destiné au secteur de la construction
  • Au Canada, la protection du bois permet de réaliser chaque année quelque 2 milliards de dollars d’économies
  • Aux États-Unis, la protection du bois permet d’économiser chaque année un montant équivalent à la construction de 750 000 nouveaux logements



 

Les produits antisalissures soutiennent l’environnement

Les peintures appliquées sur les surfaces des coques de navires et des structures maritimes qui sont en permanence situées sous la ligne de flottaison (plateformes de forage, pipelines, etc.) contiennent des produits biocides, antisalissures, qui permettent d’empêcher dans certaines limites le développement d’organismes, et ce, pendant une période de 5 ans.

Sous l’eau se forment rapidement des couches de biofilm. Si leur composition est d’abord de nature organique, s’ensuit rapidement, dans les heures qui suivent, le développement de bactéries, diatomées et protozoaires. Arrivent ensuite de plus grands organismes tels que les pouces-pieds et les algues de mer. La coque du navire n’est dès lors plus lisse, ce qui diminue fortement ses performances. Une bonne couche d’à peine 1 mm peut augmenter le frottement de 80 % et faire baisser la vitesse du navire de 15 %. Les effets sur la consommation de carburant sont désastreux. Pour un transporteur de conteneurs de très grande taille, par exemple, les frais de carburant supplémentaires se chiffreraient à 750 000 € sur une base annuelle. ET LES CONSÉQUENCES NE SONT PAS UNIQUEMENT ÉCONOMIQUES. Cette consommation supplémentaire de carburant augmente en effet les émissions de dioxyde de carbone et de soufre dans l’atmosphère. Aucun autre traitement technologique, que ce soit par ultrasons, chaleur, rayonnement UV ou courant électrique, n’est en mesure de protéger ce type de matériaux avec la même efficacité que les produits biocides.



Catégorie particulière : Articles traités – table de décision



Type d’article

Article traité ou biocide ?

Un article qui contient un produit biocide, ou qui a été traité au moyen d’un produit biocide, dans le seul objectif de contrôler les organismes susceptibles de nuire à l’article traité ou au matériau (p.ex. un banc en bois traité avec un produit de protection du bois).

Article traité : doit satisfaire aux exigences de l’article 58 du Règlement no 528/2012 concernant la mise à disposition sur le marché et l’utilisation des produits biocides.

Un article qui contient un produit biocide, ou qui a été traité au moyen d’un produit biocide, et n’ayant pas une fonction principalement biocide (p. ex. des chaussettes inodores et antibactériennes).

Article traité : doit satisfaire aux exigences de l’article 58 du Règlement no 528/2012 concernant la mise à disposition sur le marché et l’utilisation des produits biocides.

Un article qui contient un produit biocide, ou qui a été traité au moyen d’un produit biocide, et ayant bel et bien une fonction principalement biocide (p.ex. des lingettes antibactériennes).

Produit biocide : soumis à autorisation en vertu du Règlement no 528/2012 concernant la mise à disposition sur le marché et l’utilisation des produits biocides